Présentation

Les commentaires des parents sur les réseaux sociaux, les discussions dans les familles, ainsi que l’observation des enfants dans les cours de récréation des écoles, nous font remarquer que les enfants d’origines africaines n’ont pas de référents ludiques qui leur ressemblent et qui les aident dans la construction de leur identité.

En effet, force est de constater que les enfants d’origines africaines construisent le plus souvent leurs identités à partir des héros des cultures de leurs amis des autres continents : Dragon Ball Z, Picsou magazine, les super héros de Marvel, les personnages de Disney,…

Eh oui !…Alors que Batman, Superman (et le reste de la horde des supers-héros et héroïnes) participent activement à l’inculcation d’un ensemble de valeurs (telles la justice, l’intérêt général,…) qui rassurent les enfants caucasiens et les font rêver d’un monde meilleur,…

… Alors que Son Goku et sa clique de la planète Vegeta participent de la même manière au renforcement de la confiance en soi des enfants asiatiques,…

…Nos petites têtes crépues, frisées ou bouclées se retournent et ne voient pas derrière eux des héros légendaires qui les ressemblent, et qui leur inculquent des valeurs intrinsèques des cultures africaines…

Loin d’être une question de hiérarchisation des valeurs culturelles (car toutes les cultures se valent et évoluent différemment), il s’agit plus d’une conscientisation des familles et des enfants de la diaspora africaine (et de ceux qui résident en Afrique), de la valeur des cultures de leurs ancêtres.

Mais pour que ces racines soient réelles dans la tête d’un enfant, il faut qu’elles soient concrètes et matérialisées, afin qu’il soit conscient qu’il a lui-aussi des valeurs propres à apporter et à partager avec ses amis des autres continents.

La majorité des parents africains a écouté et rêvé des héros des contes quand ils étaient enfants : Quel parent africain ne se souvient pas des fameux contes d’Amadou Koumba, avec : Kakou Ananze l’araignée, Kulu la tortue, Ze la panthère, Ngandé le lion…Sans oublier le célèbre os de Morlam,… ?

Mais combien sommes-nous à les raconter à nos enfants ?

C’est devenu quasi naturel de raconter à nos petits êtres bruns/noirs des contes de Disney, avec Blanche-neige, Cendrillon, Peter Pan…, avant de les envoyer dans les bras de Morphée…

Malgré la beauté de ces contes, et l’intérêt qu’ils représentent dans la construction de l’identité des enfants, ils ne sont pas des référents idéaux pour la construction identitaire et psychique de nos petites têtes crépues, frisées ou bouclées.

BALLE À TERRE est un magazine intergénérationnel, mais plus ciblé sur les enfants du primaire, à partir de l’âge où ils savent lire jusqu’au début de l’adolescence.

 (Une version du magazine, destinée aux adolescents sera disponible très prochainement).

« BALLE A TERRE » : c’est une expression africaine (particulièrement camerounaise) qui est tirée du jargon footballistique et utilisée lorsqu’il faut remettre tout à plat et repartir sur de nouvelles bases.

Pourquoi remettre tout à plat ? Parce que les enfants d’origines africaines sont les grands oubliés dans l’apprentissage des cultures et la connaissance de l’Afrique en général (il leur est alors difficile de se sentir à l’aise lors des partages culturels avec leurs amis des autres continents)

Parce qu’il faut rebattre les cartes, se réorganiser, transmettre les savoirs (traditionnels et modernes) de génération en génération afin de construire durablement une Afrique forte et unie, avec une diaspora qui contribue activement avec ses nombreuses ressources (intellectuellement et matérielles) à la matérialisation de cette vision.

Et ceci pour l’intérêt des générations futures.

Cela passera inévitablement par la vulgarisation de la connaissance de l’Histoire de l’Afrique et de ses héros, la connaissance mutuelle des populations africaines, les us et coutumes, la connaissance géographique du continent (pays, villes, faune, flore, fleuves, rivières, …).

Oui, nos petites têtes crépues, frisées ou bouclées doivent avoir des référents et des héros qui leur ressemblent, qui les font rêver, et qui les aident à construire leurs identités. Ils  doivent connaître leurs racines pour mieux déployer leurs ailes et prendre leur envol en exprimant individuellement et collectivement leurs multiples talents dans le grand concert des continents.

Le continent africain compte 54 pays dont les langues officielles de communication (pour la plupart) sont le français et l’anglais.

Afin de toucher un plus large public (lecteurs originaires des pays d’Afrique et lecteurs originaires des autres continents…), le magazine qui aura 64 pages, sera divisé en deux parties: l’une en français et l’autre en anglais.

L’avantage: les abonnés auront le loisir de lire les différentes rubriques dans deux langues différentes.

BALLE A TERRE MAGAZINE c’est l’évasion familiale garantie.

Les différentes rubriques proposeront un sublime voyage qui plongera les lecteurs de tous âges (et de tous les continents), dans les méandres des cultures africaines, à travers des contes et légendes des pays d’Afrique, des bandes dessinées (avec des épisodes qui relatent le mode de vie, les valeurs et les aventures des héros du village PANAFRIKA), des activités intergénérationnelles pour transmettre les savoirs de génération en génération (des reportages interactifs : ateliers culinaires réalisés en famille, jeux et concours qui nécessitent la participation de toute la fratrie, ainsi que des parents et des grands-parents…), des moments de détente et de quiétude (qui permettront aux lecteurs de se relaxer, d’accroître leur culture générale et leur connaissance de l’Afrique (par les mots croisés, les puzzles…), la découverte des jeunes talents africains (qui développent des expériences dans les domaines de la science, la technologie, l’informatique, la physique, la chimie,…), la participation et les échanges constructifs à travers le courrier des lecteurs…

Une version papier incontournable

S’il est vrai que l’ère du numérique rend le flux d’informations plus facilement accessible (tout en rendant ces infos malheureusement moins pertinentes et très vite relayées au second plan par des publications plus récentes), nous pensons qu’une version papier du magazine (qui sera livré à votre adresse tous les mois), vous offrira le plaisir de lire et relire chaque numéro de BALLE A TERRE MAGAZINE autant de fois que vous le voudrez, et d’afficher le poster (qui sera offert dans chaque numéro du magazine) sur les murs de la (des) chambre (s) de votre (vos) enfant (s).

Ce n’est plus un secret pour personne aujourd’hui.

Les populations d’origines africaines expriment de plus en plus leurs frustrations face à ce qu’elles définissent comme un manque de reconnaissance de leurs capacités et de leurs cultures à leurs justes valeurs, et par conséquent de l’apport de l’Afrique dans l’ écriture de la grande Histoire universelle.

Plusieurs parents d’origines africaines exhortent leurs enfants à travailler « au moins deux fois plus » à l’école, pour espérer la même reconnaissance que les enfants des autres continents.

Cela met une pression énorme sur les frêles épaules de plusieurs enfants qui finissent par perdre leur innocence infantile et la confiance en soi.

Plusieurs structures proposent diverses compétences dans différents domaines (culinaires, sports, beauté, santé, artistique, littéraire, histoire, jeux,..), pour participer au bien-être des populations d’origines africaines, tout en encourageant des échanges constructifs avec les populations des autres continents.

BALLE A TERRE MAGAZINE se joint à la démarche honorable de ces structures et axe son effort sur l’apprentissage ludique des us et coutumes des cultures africaines, tout en favorisant les échanges intergénérationnels et la transmission de savoir dans les familles, ainsi que la communication avec les familles des autres continents.

Suivez également le projet sur :

 

Facebook :

http://www.facebook.com/BALLE-A-TERRE-105323711249336

Kiss Kiss Bank Bank :

https://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/balle-a-terre-magazine-7fbd4665-2dd8-4eea-9726-b54afce0421c