Le Magazine Pilote

(**) « Nos ancêtres les Gaulois » :

Le mot « Gaulois » désigne les groupes humains qui peuplaient l’Europe de l’Ouest (La Gaule définie par Jules César) pendant les temps anciens (la préhistoire).

L’expression « Nos ancêtres les Gaulois » date du 19 ème siècle et elle fait référence à la lignée gauloise de la population française (et par extension des populations des pays colonisés par la France, à cause de sa politique d’assimilation).

Le chanteur Henri Salvador a rit, lorsque enfant métis habitant aux Antilles, un de ses professeurs lui avait parlé de « Nos ancêtres les Gaulois ».

En 1958, il en rigolait encore, en composant une musique et en parlant à son ami Boris Vian (parolier et musicien français) qui a écrit les paroles de la chanson « Faut rigoler ».

Henri Salvador était un homme métis, originaire des Antilles (Un ensemble d’îles annexées par la France).

La population des Antilles est multiple (mais les métis et les personnes d’origine africaine sont majoritaires dans cette variété).

(*) Tontine :                           

C’est le nom de Lorenzo Tonti (un banquier de Naples initiateur du concept) qui est à l’origine du mot « tontine ».

A la base, la tontine est composée d’un groupe d’individus qui investissent à part égale dans une activité rentable financièrement, pour toucher ensuite les dividendes issus de leurs apports.

Il existe trois types de tontines :

-Les tontines financières

-Les tontines immobilières

-Les associations tontinières (c’est le type de tontine que l’on retrouve dans la plupart des pays d’Afrique).

« BALLE A TERRE » : Le magazine familial qui vous propose un voyage ludique à travers les cultures africaines.

« BALLE A TERRE » EST UN MAGAZINE FAMILIAL QUI -PAR LE BIAIS

DE L’APPRENTISSAGE LUDIQUE DES US ET COUTUMES DES CULTURES AFRICAINES – RAPPELLE LA PLACE CENTRALE QU’OCCUPENT (OU QUE DOIVENT OCCUPER) LES ENFANTS DANS TOUTES LES FAMILLES DES PAYS DU MONDE ENTIER.

La traduction du magazine dans différentes langues africaines (ou des autres continents) se fera en fonction de la demande du public.

« Les enfants d’origines africaines ont besoin d’avoir des héros

qui leur ressemblent et auxquels ils peuvent s’identifier pour pouvoir construire sereinement leur identité…Des héros qui vont les aider à avoir confiance en eux, et dont ils seront fiers de raconter les récits fantastiques à leurs camarades dans les cours de récréation… »

« LES ENFANTS ONT BESOIN DE REVER…AFIN DE DEVELOPPER L’IMAGINATION, LA CREATIVITE, LA CONFIANCE EN SOI… »

L’entraide, la participation, la solidarité, la mise en commun des compétences et des intelligences multiples sont les maîtres mots de l’équipe, dans la recherche d’un intérêt commun: la transmission de savoirs pour le bien-être et l’épanouissement des générations futures…